Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 13:53

Depuis le 29 août dernier, les prix des carburants à la pompe vont diminuer jusqu'à six centimes d'euros par litre d'essence et de gazole. Cette mesure est mise en place pour 3 mois, avant l'instauration d'un mécanisme plus durable. Elle découle d'un effort partagé entre les professionnels qui se sont engagés à une baisse immédiate des prix à la pompe de trois centimes d'euros par litre de gazole et d'essence et l'Etat qui diminue immédiatement la fiscalité applicable de trois centimes par litre.

Cette a surtout été bien comprise comme une opération de communication de la part de quelques grands distributeurs qui rèvent d'opérations à prix coutant pour faire venir le chaland dans ses magasins, et qui concerne assez peu les professionnels du transport étranglés par le poids des charges.

 

Qualifié souvent d'épiphénomène ou de mesurette par certains, cette mesure ne règle rien au fond sur la rareté de la ressource et son inévitable hausse à moyen terme qui rend nécessaire de se "désintoxiquer" du pétrole, alors même que la politique de "mitage" des logements et de périurbanisation (construire des villes à la campagne) ne fait que s'étendre, et qu'il n'existe aps de carburant ni de mode alternatif pour le transport de marchandises.

Ainsi, la distance domicile travail en période longue (40 ans) augmente d'environ un kilimètre par an.

 

A noter que peu d'obvervateurs ont soulevé le fait que la TICPE (ex TIPP), comprend également une part régionale depuis quelques années, et qu'à part l'exception notable de la Corse et de la Région Poitou Charente (présidée par Mme Royal), toutes les régions ont utilisé pour faire face à leurs dépenses le plafond autorisé par la loi. Cette part régionale à même été augmentée très unaniment par la plupart des régions début 2012 de 1,15 à 2,5 € par hectolitre http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-fiscalite-des-produits,11221.html

A quand des initiatives régionales de baisse de cette taxe?

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 22:46

IMG_5779.jpgIMG 5782IMG 5785IMG 5777

damned, j'ai laissé dépasser la tour eiffel, par manque de temps et de (beau) temps. déjà bientôt Montparnasse, et derrière le rocher de Vincennes, le Panthéon et les Invalides.

il faut maintenant attendre fin avril pour que je puisse refaire les mêmes dans l'autre sens, le temps de peaufiner ma connaissances des azimuts et des calculs trigonmétriques de

cos(a) = (sin(phi)cos(z)-sin(delta))/(cos(phi)sin(z))

où z est la distance zénithale du centre du soleil, c'est-à-dire ici 90 degrés 49 minutes, avec une amplitude de plus ou moins 23°, çà a l'air compliqué, mais il y a des gens dont c'est le métier...

 

Allez, un petit lever de lune pour me faire pardonner. IMG 5773

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 22:33

IMG 5761IMG 5759IMG 5760IMG_5762.jpg

dans une semaine je suis devant la tour eiffel?

IMG_5766.jpgIMG_5768.jpg

Partager cet article
Repost0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 16:19

Pratique tentante et récurrente, notamment lors de manifestations, les risques (entrave à la circulation et mise en danger de la vie d'autrui : 2 ans de prison et 15 000 € d'amende) ne sont pas nuls.

Cette semaine, diverses décisions faisant suite à des mariages ayant bloqué le périphérique parisien en donne la teneur : 1400 € d'amende et 4 mois de retrait de permis pour l'un.

 

http://www.20minutes.fr/societe/993095-bloquer-peripherique-peut-couter-cher

http://www.leparisien.fr/faits-divers/1400-eur-d-amende-pour-avoir-fete-un-mariage-en-bloquant-le-periph-30-08-2012-2143348.php

http://www.europe1.fr/Faits-divers/INFO-E1-1-400-d-amende-pour-avoir-danse-sur-le-periph-1220043/

Partager cet article
Repost0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 11:45

Le Nouvel Obs, et l'Express de ce jeudi font tous les 2 leur une (comme tous les 6 mois d'ailleurs) sur le marché immobilier face à la crise qui dope les ventes de ces journaux, mais qui font état d'un marché qui stagne.... (en gros moins 20% en volume , même si le « marché contraint (donation, succession, mutation, divorces) continue de représenter 75 à 80% du marché (p50 du dossier du nouvel obs)

 

Il convient cependant de ne pas négliger les 20% du marché « libre » qui pour le moment est gelé, avec une attention particulière pour ceux déjà propriétaires avec vente en crédit relais, car il génèrent souvent 2 déménagements avec un passage en garde meubles, plus un déménagement aval et amont, soit souvent 4 mouvements familiaux pour le même bien...

 

(*) déjà défini dans ce blog, mais en termes de journaliste, un marronnier, c'est comme parlé de la température de la mer, de la canicule ou de déménagement pendant l'été, ou de parler de bac en juin ou de rentrée scolaire en septembre http://fr.wikipedia.org/wiki/Marronnier_(journalisme)

 

A noter pour Champigny (souvent oubliée de ce type de dossiers) une image valorisante p XXXIV du dossier (Champigny, 1ère gare du grand Paris) et une interview de du 1er adjoint C. Fautré p XXXVI avec rien de nouveau:IMG_5723.jpg

"Avec le grand Paris, nous craignons une hausse importante de l'immoblier... c'est la raison pour laquelle la municipalité a mis en place uin PLU dont l'objectif est de conserver 40% d'habitat social.Nous menons une politique de préemptoin sur 400 m autour de la gare. Nous sommes très vigilants sur le prix du M2 et nous tentons de négocier 50% de privé et 50% de social dans ce secteur".

 

NDL: Pourquoi? Vous avez peur que les nouveaux arrivants aient du pouvoir d'achat, consomment mais votent mal?

Partager cet article
Repost0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 11:37

Pourquoi faire le jour même ce que l'on peut faire le lendemain si aucun dossier ne résiste à 6 mois d'enfouissement ? Oui mais professionnellement, cette technique peut être invalidante, et ci-joint un bon blog avec 10 conseils pour éviter la procrastination, et sa définition sur wikipedia

 

http://www.ithaquecoaching.com/articles/quand-la-procrastination-devient-invalidante-1090.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Procrastination

Partager cet article
Repost0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 11:21

Deux occasions m'ont été données ces derniers jours de me rappeler ce principe enseigné dans les écoles et parfois décrié mais qui garde sans doute un fond de vérité http://viguiesm.fr/le-principe-de-peter-ou-tout-le-monde-atteint-un-jour-son-seuil-dincompetence/

 

Le Principe de Peter, également appelé « syndrome de la promotion Focus » est un principe relatif à l'organisation hiérarchique selon lequel, « tout employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence ».

Il est suivi du « Corollaire de Peter » :« Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d'en assumer la responsabilité. » A méditer avant d'octroyer (ou d'accepter?) une promotion. http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter

Je suis attentif également à la remarque de défoliation hiérarchique de Peter:

 

Peter remarque que la compétence, chez les employés d'une organisation, se répartit selon une loi normale :

  • 10 % sont super-incompétents ;

  • 20 % sont incompétents ;

  • 40 % sont modérément compétents ;

  • 20 % sont compétents ;

  • et 10 % super-compétents.

Peter observe que les 80 % au centre de la courbe restent au sein de la hiérarchie, mais pas les 20 % aux extrêmes, c'est la « défoliation hiérarchique ». Si le renvoi des 10 % super-incompétents semble évident, celui des 10 % super-compétents n'en est pas moins logique.

La super-compétence est plus redoutable que l'incompétence, en cela qu'un super-compétent outrepasse ses fonctions et bouleverse ainsi la hiérarchie. Elle déroge au premier commandement : « La hiérarchie doit se maintenir ». Pour qu'un super-compétent soit renvoyé, deux séries d’événements doivent se produire :

  • la hiérarchie le harcèle au point de l'empêcher de produire ;

  • il n'obéit pas aux principes de « respect de la hiérarchie ».

A méditer non ?

Partager cet article
Repost0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 18:50

 Image du 20 août sur les champs élysés sur ce toujours excellent blog 2m40.com:  http://www.2m40.com/2012/08/21/gare-a-la-panicule/

Partager cet article
Repost0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 11:22

IMG_5743.jpgIMG_5746.jpg

Dans un mois, je vous mets le soleil sous la tour Eiffel

 

 

c'est joli non? l'heure exquise

IMG_5747-copie-1.jpgIMG_5749.jpgIMG_5752.jpg

Partager cet article
Repost0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 11:11

IMG_5737.jpg 

En cette période de forte chaleur après un été qui s'est fait attendre, quelques rappels de précaution à prendre pour ceux qui travaillent, dans le Cadre du Plan National Canicule revu en 2009, et afin d’éviter que ne se reproduise l’hécatombe de l’été 2003 en cas de forte chaleur, un certain nombre d’actions nationales et locales à mettre en œuvre sont prévues par les pouvoirs publics afin de prévenir et de réduire les conséquences sanitaires d’une éventuelle canicule.

Certaines de ces mesures prévues concernent directement les employeurs, reprenant des obligations du code du travail notamment, et sont rappelées ci-après. http://viguiesm.fr/canicule-precautions-dusage/

 

http://www.service-public.fr/actualites/00855.html

http://www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes.html

 

 

Ce plan prévoit plusieurs niveaux d’alerte de la population allant de 1 à 4 en fonction du degré de canicule envisagé, sur le modèle des alertes de météo France pour la neige ou les tempêtes.

A chaque niveau d’alerte correspond un niveau d’information du public différent ainsi qu’un degré de mesures de prévention à mettre en œuvre plus ou moins contraignant.

A noter que dans le cadre de la prévention des risques professionnels, l’absence de mesures prises par l’employeur de nature à limiter les risques peut être de nature à mettre en œuvre sa responsabilité.

 

1. Les mesures prévues par le Code du travail

 

R 4121-1 à 4 : Les employeurs doivent, dans le cadre de l’évaluation des risques évaluer les risques liés à la chaleur, et mettre en œuvre les moyens de le prévenir,

L 4121-1 : l’employeur doit prendre des mesures nécessaires à assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs,

R 4225-2 : il doit mettre à la disposition des travailleurs de l’eau potable fraîche pour boisson

R4222-1 : dans les locaux fermés ou le personnel est amené à séjourner, l’air doit être renouvelé de façon à éviter les élévations exagérées de température, les odeurs désagréables et les condensations,

R 4225-1 : les postes de travail extérieurs doivent être aménagés de façon à ce que les travailleurs soient protégés dans la mesure du possible contre les conditions atmosphériques.

 

2. Les facteurs pouvant contribuer aux coups de chaleur pour les salariés

 

Trois types de facteurs de nature à aggraver le risque ont été recensés et sont les suivants :

 

 2-1 : facteurs environnementaux :

 

Ensoleillement intense, température et humidité élevées, peu de circulation d’air, pollution.

 

 2-2 : facteurs liés au travail

 

Travail physique exigeant (manutentions lourdes et/ou rapides), pauses insuffisantes, port de vêtements de travail empêchant l’évaporation de la sueur, chaleur dégagée par les machines, utilisation de produits chimiques)…

 

 2-3 : facteurs personnels

 

- acclimatation à la chaleur insuffisante,

- méconnaissance du danger,

- mauvaise condition physique,

- consommation d’eau insuffisante,

- manque de sommeil,

- consommation excessive d’alcool, de tabac, ou alimentation trop riche,

- port de vêtements trop serrés ou trop chauds

- pathologies préexistantes et/ou prise de médicaments.

 

3. Les mesures de prévention pour les employeurs avant l'alerte

 

L’employeur doit évaluer les risques et établir un plan d’action et de prévention du risque et notamment prévoir :

- des mesures correctives,

- de mettre à disposition du personnel des moyens utiles de protection,

- d’éviter tout contact corporel avec les surfaces, notamment métalliques exposées directement au soleil,

- des zones d’ombre et/ou des abris pour l’extérieur et/ou des aires climatisées

- de solliciter le médecin du travail pour qu’il établisse un document à afficher dans l’entreprise en cas d’alerte météorologique rappelant les risques, les moyens de les prévenir, et les premiers gestes à accomplir si un salarié est victime d’un coup de chaleur.

 

4. Les mesures à appliquer pendant l'alerte

 

En cas d’alerte niveau 1 ou 2 :

- Vérifier que les adaptations techniques prévues permettant de limiter la chaleur sont en place,

- Prévoir des sources d’eau potable en quantité suffisante,

- Prévoir des aides mécaniques à la manutention,

- Surveiller la température,

- Prévoir des pauses régulières,

- Afficher dans un endroit accessible à tous les salariés le document établi par le médecin du travail et en informer tous les travailleurs

 

En cas d’alerte niveau 3 ou 4 :

 

- Vérifier que les adaptations techniques prévues aux niveaux précédents permettant de limiter la chaleur ont été mises en place et sont fonctionnelles,

- Prévoir une organisation du travail permettant de réduire les cadences si nécessaire,

- Prévoir une organisation du travail permettant au salarié d’adapter son rythme de travail selon sa tolérance à la chaleur,

- Adapter les horaires de travail dans la mesure du possible (début d’activité matinal…),

- Organiser des pauses supplémentaires et/ou plus longues aux heures les plus chaudes,

- S’assurer que le port de protections individuelles est compatible avec les fortes chaleurs,

- Evacuer les locaux climatisés si la température intérieure dépasse 34°c en cas de défaut prolongé de renouvellement d’air.

 

Le salarié doit pour sa part :

- consulter la météo,

- surveiller la température ambiante,

- boire même s’il n’a pas soif, éviter toute consommation d’alcool (y compris bière et vin),

- faire des repas légers et fractionnés,

- porter des vêtements légers et se protéger la tête du soleil,

- adapter son rythme de travail à sa tolérance à la chaleur,

- utiliser les aides mécaniques à la manutention,

- éliminer toute source additionnelle de chaleur,

- utiliser un ventilateur,

- redoubler de prudence en cas d’antécédents médicaux ou de prise de médicaments,

- cesser toute activité dès que des symptômes apparaissent et prévenir ses collègues et l’encadrement,

- inciter les travailleurs à se surveiller mutuellement pour déceler rapidement les symptômes du coup de chaleur

 

5. Comment reconnaître un coup de chaleur ?

 

Si, au cours de travaux exécutés en ambiance chaude, un travailleur présente l’un des symptômes suivants :

- grande faiblesse, grande fatigue, étourdissements, vertiges,

- s’il tient des propos incohérents, perd l’équilibre, perd connaissance,

 

ATTENTION, il peut s’agir des premiers signes d’un coup de chaleur, c’est une urgence médicale.

 

Il faut agir RAPIDEMENT, EFFICACEMENT, et lui donner les premiers secours.

 

- alerter les premiers secours en composant le 15,

- rafraîchir la personne

  • asperger le corps de la personne d’eau fraîche,

  • faire le plus de ventilation possible

  • donner de l’eau s’il n’y a pas de trouble de la conscience

 

 

Les professions du transport se trouvent donc particulièrement concernées par l’ensemble des facteurs de risques analysés ci-dessus ; nous incitons donc les entreprises à faire preuve de vigilance afin d’éviter les conséquences préjudiciables d’un comportement qui a posteriori pourrait être considéré comme laxiste.



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : le blog de Coeuilly et du Village parisien
  • : le Blog de Coeuilly et du village parisien
  • Contact

Profil

  • le blog de Coeuilly et du village parisien
  • 20 ans à Coeuilly et au village parisien, passionné de transport, d'urbanisme et de bonne gestion, j'en connais toutes les arcanes pour en avoir écumé entre autres toutes les boites aux lettres
  • 20 ans à Coeuilly et au village parisien, passionné de transport, d'urbanisme et de bonne gestion, j'en connais toutes les arcanes pour en avoir écumé entre autres toutes les boites aux lettres

Recherche